( 15 juillet, 2008 )

Clin d’oeil à la Marseillaise

La Marseillaise, cet hymne dite nationale, mondialement connue, étandard de la france lors des championnats sportifs, des journées de commémorations, des fetes champètres et cent mille fois ré-entendue chantée par les petits écoliers en une cacophonie à l’unison lors de la Fete Nationale est (avouons le) aussi fameuse sur son sol natal que n’est la chansonette  » il pleut… il pleut… Bergère », ou encore la chanson sans aucun sense  » il est vraiment.. il est vraiment.. phénoménal.. il mériteait.. il mériterait… d’etre en final! » ou meme  » I will survive ».

Tout comme pour ces dernières, les chanteurs en herbe, les hommes politiques, les sportifs, et tout le reste de la nation, la vox populi ne s’élève que pour le premier couplet et le premier refrain. En effet, mémoriser 7 couplets et le meme nombre de refrains n’est pas donné à tout le monde.

Il est essentiel de se rapeler que la Marseilleise fut composée et rédigée par Monsieur Claude Joseph Rouget de Lisle en l’an de grace 1792, si je voulais etre plus pervert, je vous informerait qu’elle fut ecrite le 25 avril de cette meme année à 4 heuures 30 du matin.  Mais qui est donc ce Joseph Rouget? nul ne le sait,mais pour avoir écrit cette chanson à 4heures du matin, je pense que ce monsieur Rouget de Lisle devais etre, à cette heure fort honorable… un peu trop rougeaud de lislequeur (si je puis me permettre).

Bref, notre Rouget de L’isle un peu rougeaud aux aurores écrivit la Marseilleise, sous son titre original « Chant de guerre de l’Armée du Rhin »… Bien.
En tout cas, pour avoir une telle inspiration à l’époque où les extas n’éxistaient pas encore, nous pouvons déduire que Monsieur Rouget de Lisle ne carburait pas au petit lait, de meme qu’à la lecture du titre de sa prose, on peut meme dire qui’il fut membre de « l’Armée du Foie »… dont souvenons nous, le chant de Guerre était « Tous en guerre contre la syrose ». Non Non n’ayez crainte amis lecteurs, Monsieur de Lisle n’avait pas perdu la tete. Alors qu’a cette meme époque, certains de ses comtemporains perdaient les leurs sous les applaudissements de la foule en délire. Ahhh ces Français… comme dirait l’autre.. ahhh c’est français.

Et oui!!, ici, en france, le bon Gaulois applaudit de tout et se réjouit d’un rien. Donc amis français, réjouissons nous, abreuvons les sillons de vins et de victuailles des plus rocambolesques dont vous seuls avez le secret.

Revenons à ce cher Monsieur de Rouget de Lisle dont personne n’a jamais entendu parler, cet etre téméraire qui pensait encore que le monde appartenait aux levants tot, ce poete qui a transcendé le temps par le sens patriotique de son verbe. Je puis l’avouer sans honte les amis, j’ai lu tout le texte de la marseillaise, non pas que j’us du temps à perdre mais plutot titillé par l’envie de me rendre compte en quoi ces paroles correspondent et adhèrent à l’idéologie française. 

Pour résumer le tout, prenez Hitler, faites le coppuler avec Mao, ajoutez y une pincée de masochisme, un soupçon de barbarie, prenez un cheveux d’Heindich Himmler et mixez le tout dans le shaker de la mort pour obtenir une belle Marseilleise toute chaude. Pour la lire (avis aux patriotes téméraires) : http://en.wikipedia.org/wiki/La_Marseillaise

Ce texte « d’un sexisme latent » comme disait M.Portalis est pour ma part l’exemple meme de l’hymne militarisante. Pourquoi Marseillaise? quele titre absurde, le pastis c’est bon, mais en abuser vous fait ecrire tout et n’importe quoi. Il est Inoui de constater qu’en France, le pays (soit dit en passant) de la liberté, de l’égalité et de la fraternité, des droits universels, de ceux de l’homme et de sa compagne, le chant symbole est un hymne aux képis et aux fusils à baillonettes, menaçant « Des cohortes étrangères« , « Des phalanges mercenaires » et  » Des transports qu’il doit exciter« . Bon plait-il très cher Rouget que nous mettions les points sur les ziles, Soyons clairs Mossieur Rouget de Lisle ( oui avec 2 zess), qui sont ces cohordes étrangères que tu mentionnes ainsi, sont-ce des africains ou des arabes? ou meme des Mauriciens? fraichement immigrés en france, si tel est le cas mon cher, t’es pas encore sorti le l’auberge…. Et qui sont ces phalanges mercenaires dont tu parles avec tant de fougue et d’allégresse? Parles-tu des tenants des merceries juives au Marais? apprends très cher que sans boutons, fils, aiguilles et pelottes de laine, aucune couture n’aurait été possible, étais tu l’aieul d’Heinrich Himmler? Et pourquoi parles tu de transport à exiter… mais voyons, ne sait tu point que ça fait un bail que plus personne n’éxite la SNCF ou meme n’est éxité par elle! Comme disait l’autre,  un corail dans pied ça fait mal… un tgv dans le cul et t’auras tout vu!.

Chers amis français et françaises, révéillons nous, ne vivons plus sous le poids d’un tel hymne, ne prononçons plus ces infames paroles qui parlent de mort et de haine, paroles qu’ils ont obligé, qu’on oblige et qu’on obligera vos progénitures à proférer dans les cours de récréations années après années. Changeons cela, demandons aux autorités de mettre un terme à ces appels guerriers. Français, Françaises, vous reconnaissez vous derrières ces paroles?Ssavez vous où exactement se trouvent ces campagnes tant louées? Ces sillons ayant sans cesse besoin d’etre abreuvées? Rabaissons cet étandard sanglant, dont le sans a du coaguler depuis des lustres! Contrez vous de la tyrannie d’un tel acte de violence à portée de vos enfants. Levez vos bras vengeur, disons non! haut et fort! à ces paroles genocidaires! (pour ne pas dire génocidrices)

Pourquoi bon dieu, ne font-ils pas un hyme neuf, dans lequel tout un chacun se complairait, se reconnaitrait, s’identifierait et le clamerait sans aucune honte, sans aucune gène, fier d’etre français et leurs épouses. Prenez comme exemple… moi, qui suis immigré Mauricien (dans la légalité, précisons le) en france, je ne me reconnais pas dans l’hymne actuel et pourtant, j’étudies ici, j’habite ici, je travaille ici, j’ai une vie associative ici, je mange du fromage, des moules, des cuisses de grenouilles, de l’andouille, des ratatouilles et ai meme bu un St Emilion grand cru classe 68. Que vous faut-il d’autres? que je me promène l’été sur certaines plages du Cap d’Agde avec mon capital au vent?

Soyons prompt, vous vous dites certainement que j’ai la critique facile et le trop de fiel pour m’attaquer à une telle institution qu’est « Le chant de Guerre de l’Armée du Rhin ». Certe Fiel s’en faut, c’est pour cela que suite à mes critiques, je propose la solution suivante.

Chers vous, oui vous! qui vous vous occupez des textes de chansons nationaux etc etc !!!!!!

Je vous ai préparé un texte de ma composition m’allant parfaitement. Je pense que bon nombre de français de base se reconnaitront et seront fier de la chantonner au stade de france pour la prochaine rencontre en finale France – Brésil… et au lieu de vanter des sillons imaginaires, ils feront honneur à leur patrie en fredonnant ces paroles fraichement sortie de leur subconscient par le biais de ma plume.

Imaginez la mélodie de la marseillaise dans vtre esprit  et entonnez ces quelques paroles, vous vous sentirez mieux…

couplet

Allons au fond de la flatterie
La tete de poire est arrivée
Entre nous où sont les toilettes?
J’ai mon dard tremblant qu’est levé
J’ai mon dard qui m’demande à pisser
Sinon jte montre mes baballes
Rougir de féroces sparadraps
L’hygiène, c’est jusque sous les bras
Des mycose je m’en fout pas mal 

refrain

Dis moi! où sont les chiottes?
Evites! les postillons
Matte mon! matte mon!
Slip… qui est impure
ou j’approche de ton sillon
Ta da da.

  

                                                                                                                          Damien NG

Pas de commentaires à “ Clin d’oeil à la Marseillaise ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|